Démarrer ou arrêter la musique

Bonnet à poils selon l'instruction provisoire 1791


Bonnet à poils suivant l'instruction provisoire de 1791

Bonnet à poils selon l'instruction provisoire de 1791, réalisé suivant la planches n°21 de Lucien Rousselot, feuillet de gauche, avec visière, feuillet de droite, sans visière.
Je reprends ci-dessous les extraits des textes de la planches n°21 se rapportant au bonnet à poils:
"Les Grenadiers porteront le bonnet à poils en grande tenue et en tenue de service, le chapeau en tenue ordinaire.
Le bonnet à poils en peau d'ours sera haut de 13 pouces (350) et garnie d'une plaque unie, en métal jaune pour tous les régiments, timbrée d'une grenade en relief. Il sera muni d'une visière, orné d'un cordon en fil blanc et au côté gauche d'une "plume" rouge. Le fond du bonnet sera recouvert en drap écarlate et galonné de fil blanc."
"Les bonnets à poils furent effectivement distribués; Le bordereau d'envois des lettres déjà citées contient les avis d'expéditions de bonnets aux 11e, 22e, 23e, 36e, 37e, 42e, 45e, 51e, 72e et 81e régiments.
Ces bonnets étaient-ils munis de la visière réglementaire, c'est possible mais peut d'exemples subsistent. Citons la miniature reproduite page 3 - troisième partie des "Coiffures de l'Armée française" et représentant le Grenadier Pie du 74e et deux tableaux conservés au musée des Augustins de Toulouse relatifs à la Campagne d'Egypte et sur lesquels nous retrouvons plusieurs exemplaires de bonnets à visière.  Le plus souvent ils en sont dépourvus et rappellent tout à fait ceux du modèle antérieur.
Le 17 juillet 1792, lors du passage à Caen des Grenadiers du 1er bataillon du 37e (ex Turenne)  et deux compagnies du 31e (ex Aunis), la vue des cordons blancs qu'ils portaient sur leurs bonnets surexcita le peuple et pour calmer les esprits, les Grenadiers échangèrent leurs cordons blancs contre les cordons tricolores des Grenadiers de la Garde Nationale (Carnet de la Sabretache, septembre 1905).
Le bonnet à poils est en peau d'ours, pas tout à fait noire, plutôt brun très foncé, ce qui lui donne un aspect authentique, la "chaussette" a été cousue de sorte que le poils soit vers le haut.
La Carcasse est réalisée avec du croupon de vache suivant patron original, la sous-coiffe est composée de basane et de lin, le cordon de serrage est en chanvre. Le tour de tête de 56 à 60 cm est réglable grâce à une petite boucle de 11mm placée à l'arrière du bonnet.
Le cordon natté de fil blanc et son gland sont réalisés en coton, la calotte est en drap de laine écarlate galonné de fil blanc (coton), les cordons noirs placés sur le bonnet pour la fixation du cordon sont en coton.
Une cocarde en cuir pressé et peinte à la main, bleu, blanc, rouge, blanc.
L'ensemble comprend la "plume rouge".


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 1 février 2017